La Lorraine dans le temps

La Lorraine dans le temps

Ban sur Meurthe

Ban sur Meurthe, commune de l'arrondissement de Saint-Dié, canton  de Fraize, à 58 kms d'Epinal, 16 de Saint-Dié et 6 de Fraize ; située dans la vallée de Petite-Meurthe. Elle est composée de 7 hameaux situés tantôt sur les deux rives de la branche gauche de Meurthe, dite Petite-Meurthe, tantôt sur une rive seulement ; à 820 mètres d'altitude ; terrain : granite commun ; traversée par la rivière de la Meurthe ; sur le passage du chemin d'intérêt communal n° 83 de Gérardmer au Valtin ; sillonnée par 19870 mètres de chemin vicinal ordinaire et par 65595 mètres de chemins ruraux reconnus.

 La station de chemin de fer la plus rapprochée est à Anould, à 5 kms, sur la ligne de St-Léonard à Fraize. — Poste et télégraphe à Fraize. Population : 1484 habitants, 339 maisons, 435 électeurs, 12 conseillers municipaux. — Perception et recette municipale à Fraize. — 1 sage-femme. — Annexe de la paroisse de Clefcy, dépendant de la cure de Fraize ; fête patronale de  Clefcy le 5 février, patronne Ste-Agathe. — Ecoles primaires de garçons, 49 élèves, de filles, 50 élèves, mixte, 45 élèves. 2 bibliothèques 860 volumes. — Brigade de gendarmerie à Fraize. 16 conscrits en 1885. Revenus annuels de la commune 8004 frs ; valeur du centime 99 frs 74 ; produit des 4 contributions 13411 frs 81, dont 688 frs 48 sur les patentes.

 Surface territoriale 8179 hectares, dont 470 en terres labourables, 798 en prés, 1710 en bois, 14 en jardins, vergers, chènevières, 160 en friches. Cultures principales : blé 88 hectares, seigle 8220 hectares, avoine 500 hectares, orge 60 hectares, pommes de terre 600 hectares. Valeur de la forêt 800000 frs.

Carrières de granit. Industrie : 1 féculerie, 8 ouvriers ; 7 scieries, 1 moulin, 8 forges ; fabriques de coutils au moyen de 150 métiers environ disséminés. Principaux commerces : bois, bestiaux, beurre, fromages.

 

 

Hameaux : Le Chêne, chef-lieu, 240 h. 50 maisons ; Boislimpré, 149 h., 38 maisons ; Grand-Valtin, 812 h , 65 maisons ; Grimels, 220 h., 48 maisons ; Hervafaing, 251 h., 59 maisons ; Sachemont. 162 h., 39 maisons ; Vic, 158 h., 31 maisons.

 Ecarts : La Basse- Haye, 14 h., 8 maisons ; Le Bra-Concel, 9 h., 8 maisons ; Le Breux, 16 h., 6 maisons ; Chôneville, 12 h., 8 maisons ; L'Etang, 5 h., 2 maisons ; Les Evaux, 14 h., 5 maisons ; Fleurent-Lhôte, 7 h., 2 maisons ; Foince, 8 h.. 2 maisons ; Harfontaine, 11 h., 6 maisons ; Le Haut-Grain, 8 h., 2 maisons ; Le Haut-de-la-Côte, 8 h., 2 maisons ; Les Hautes-Fontaines, 25 h., 7 maisons ; Larifontaine, 7 h., 8 maisons ; Liolire, 11 h., 8 maisons ; Le Plainfaing, 28 h., 7 maisons ; Le Pré-Agathe, 8 h., 2 maisons ; Le Pont-de-Pierres, 31 h., 10 maisons ; Les Prés, 18 h , 6 maisons ; Rond- Buisson, 10 h., 3 maisons ; Saudreville. 15 h., 3 maisons ; La Sauce, 7 h., 3 maisons ; Stingigoutte, 12 h., 3 maisons ; Surceneux, 15 h., 4 maisons ; Straiture, 22 h., 8 maisons ; Voisprés, 11 h., 3 maisons.

Fermes : Bernieupré, 5 h. ; Bellevue, 5 h. ; Bazure, 5 h. ; Le Coty, 8 h. ; Les Ebénies, 6 h. ; Francpré, 2 h. ;  Fraugeon, 5 h. ; La Feigne, 6 h. ; Girombotte, 5 h. ; Le Greniat, 5 h. ; Grande-Goutte, 4 h. ; Le Hagimont, 6 h. ; Hernébie, 2 h. ; Laudessus, 4 h. ; Les Mazes, 8 h. ; Le Spéchy, 4 h. ; Sérichamp, 8 h. ; Schemalich, 6 h.

Curiosités naturelles. — La vallée de Clefcy-Ban-sur-Meurthe, appelée communément vallée de Straiture, est une des plus pittoresques des Vosges. Il existe une glacière naturelle à l'écart de Fleurent-Lhôte, entre les hameaux de Hervafaing et du Grand-Valtin.

Au lieudit à la Maxerelle, il existe une roche appelée Pierre-des-Fées, sur la limite des quatre communes de Ban-sur-Meurthe, Clefcy, Anould et Gerbépal.

Ancienne population : An XII, 1330 h. ; 1830, 2,064 h. ; 1847, 1486 h. ; 1867, 1615 h. — Ancienne division : 1710 : baillage de St-Dié ; 1751 : baillage et maîtrise de St-Dié, coutume de Lorraine ; 1790, district de St-Dié, canton de Fraize. — Spirituel : Doyenné de Salm, diocèse de Toul, évêché de St-Dié.

Histoire — Ce village, appelé jusqu'en 1790 Ban-le-Duc, est composé, comme celui de Ban-de-Sapt, de plusieurs hameaux et d'un grand nombre d'habitations éparses. Il était le chef-lieu d'un doyenné dépendant du duc de Lorraine. Charles V donna l'office de doyen de Ban-le-Duc à Valentin, le 1er août 1670 ; ce qui fut confirmé par Léopold, le 4 février 1700. On donnait le nom de doyenné, dans les Vosges, au district d'une mairie du domaine du roi, dont le chef se nommait doyen, titre équivalent à celui de maire. Ailleurs le mot doyen ne signifiait que sergent. Le 11 février 1704, Léopold donna aux habitants de Ban-sur-Meurthe le droit d'usage dans les forêts qui appartiennent aujourd'hui à l'Etat.

Les habitants de ce village, dit l'État du Domaine, étaient mainmortables de temps immémorial, c'est-à-dire que tous les meubles de ceux qui décédaient sans enfants appartenaient au domaine. Ils devaient au roi une taille ordinaire de 20 gros, et chaque bourgeois vendant du vin payait dix francs.

La mairie a été construite en 1888, l'école des filles en 1860, l'école des garçons en 1869.

 

Source : Département des Vosges par Léon Louis et Paul Chevreux - 1887 bibliothèque médiathèque de  Nancy.

 

 



10/08/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres