La Lorraine dans le temps

La Lorraine dans le temps

Vignot (55)

Population : En 1803 : 748 hab. En 1851 : 963 hab. — En 1901 : 1032 hab.

Distance 2 kil. N.-E. de Commercy. — Bureau de poste, recette auxiliaire. Perception de Commercy. — Bureau de bienfaisance.

Patron : saint Remi, le 1er octobre.

 

Vignot (Vinetum), tire son nom des vignes qu'on voit sur son territoire et en portait un pampre dans ses armes,

Il est situé dans la vallée de la Meuse, aux portes de Commercy et sur la route nationale de Metz à St-Dizier. La rectification de la route a donné lieu à de nouvelles constructions qui font aujourd'hui de ce village, avec l'encaissement du ruisseau qui le traverse du N. au S., un bourg propre, agréable et généralement bien bâti.

 

L'histoire de Vignot est liée à celle de Commercy. On peut croire cependant qu'il est d'une antiquité beaucoup plus reculée et formait déjà une bourgade importante, lorsque Commercy n'était encore qu'un château-fort.

Le bourg de Vignot appartenait aux seigneurs de Commercy. L'un d'eux, Jean de Sarrebrück, l'affranchit en 336. Après être resté quelque temps dans la maison de Montfort de Campobasso, il fut donné, en 1588, par Charles III, duc de Lorraine, au seigneur de Thessières, qui obtint la permission de le faire fermer de murailles avec bastions et demi-lunes. L'ingénieur Du Patra, de Bar-le-Duc, fut chargé de ce travail. Le même duc érigea Vignot en prévôté en faveur de Jean d'Urres. Sous Charles IV, lors des grandes guerres de Lorraine, il fut totalement ruiné, au point qu'il y resta, en 1643, 18 ménages « ou trente pauvres gens » ; l'ensemble des habitations ne formait plus qu’une masse de ruines et de masures.

Ce bourg a été fortifié, et les quatre grandes portes, qui étaient de bon goût et de même dessin, se voyaient encore bien entières vers la fin du XVIIIème siècle.

 

 

A 100 toises de la porte méridionale du bourg, en 1726, on découvrit, en travaillant à un pont pour la construction de la route actuelle de Commercy à Pont-à-Mousson, des tombeaux antiques couverts de grandes pierres, dans lesquels se trouvaient des ossements de corps morts d'une grandeur gigantesque ; on découvrit aussi des épées, des casques, des cuirasses, et d'autres armures toutes rouillées. Il n'y a pas lieu de douter que ce rie fussent des tombeaux mérovingiens.

Entre Vignot et Commercy sur la rive droite du bras oriental de la Meuse, était aufrefois un château-d'eau qui devait être magnifique, à en juger pas les descriptions du temps.

 

La tradition rapporte qu'existait anciennement près de Vignot deux villages détruits vers le XIIème siècle. L'un, au sud, entre Vignot et Euville portait le nom de Masseronville ou Messerville ; l'autre entre Vignot et Boncourt, s'appelait Morville ou Marville.

L'église paroissiale, qui ne manque pas d'élégance, a été construite vers 1418 dans le style ogival flamboyant, sauf le clocher en style moderne élevé à la place de l'ancienne tour en 1837. Elle reçut en présent de l'empereur d'Allemagne François 1er un riche ornement de damas broché d'argent.

 

Hommes remarquables — Ce bourg a donné le jour au chevalier Thiriot, vers l'année 1590, célèbre par la construction de la fameuse digue de La Rochelle (1627). Il mourut à Vignot le 24 janvier 1649.

Dom Calmet, qui, dans sa notice de Lorraine, s'est plu à décrire au long l'histoire de Vignot, y avait été élevé.

Parmi les autres célébrités religieuses, on peut citer encore : Jean Blanpain, né le 21 octobre 1704, religieux prémontré ; — Jean Marc, XVIIIème siècle, professeur à l'Université de Nancy.— Enfin les familles Thénot, Christolin et Liouville, qui ont produit des personnages marquants, sont originaires de Vignot.

 

 

Industrie et commerce — Scierie. Usine électrique fournissant l'éclairage à la commune. – Commcrce de bois et de pierre ; produits agricoles pour l'approvisionnement de Commercy.

 

Écarts. — Maisons isolées aux carrières de pierre de taille de Samban (ancienne ferme) à 1 km. 8 ; — de Villerv, à 3 km. et de Chanot, à 4 km. Autre maison isolée au pont de Brassieux à 2 km.

 

Extrait de l’ouvrage « Département de la Meuse : géographie physique, économique et administrative par H. Lemoine, » - 1909.

 

 



09/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres